JULIE WOLKENSTEIN

Vendredi 24 novembre
à 18h30
rencontre avec
Julie Wolkenstein
pour son roman
Les Vacances
paru chez P.O.L



Automne 1952 : dans un château délabré de l’Eure, Éric Rohmer tourne Les Petites Filles modèles. C’est son premier long-métrage. Presque achevé, jamais sorti au cinéma, il a disparu. Ceci est avéré et vérifié. Nul ne sait ce qu’est devenu ce film. A-t-il été perdu, volé, détruit par Rohmer qui n’en aurait pas été satisfait ?
Printemps 2016 : Sophie, une prof d’université à la retraite spécialiste de la comtesse de Ségur, et Paul, un jeune homme qui consacre sa thèse à des films introuvables, traversent ensemble la Normandie à la recherche de traces, de témoins, d’explications : par exemple, Joseph Kéké, l’étudiant béninois qui a produit le film, a-t-il vraiment cassé une dent à une strip-teaseuse poétesse ? À quoi servent les châteaux en ruines ? Quel rapport entre la comtesse de Ségur, Éric Rohmer et le cinéma érotique des années 1970 ?


Fille de l’académicien Bertrand Poirot-Delpech, Julie Wolkenstein, née à Paris en 1968, est professeur de littérature comparée à l’université de Caen. Outre ses essais sur Henry James dont elle est spécialiste, Julie Wolkenstein est l’auteur de plusieurs romans, parmi lesquels Adèle et moi, ou L'Excuse, et de traductions, tous parus chez P.O.L. Les vacances est son 8ème livre, et est en lice pour le grand prix de l’Académie Française et pour le prix Renaudot.

JAKUTA ALIKAVAZOVIC


Samedi 25 novembre à 15 heures

à la Médiathèque de saint-Jean de la Ruelle
rencontre avec 
Jakuta Alikavazovic 
autour de son très beau roman
L'avancée de la nuit
(éditions de l'Olivier)


«Mais à l’hôtel il en va autrement, l’hôtel est le lieu de leur intimité, celui où ils se regardent, où ils s’approchent, farouches et fiers, jusqu’à sentir rayonner la chaleur de l’autre, de sa peau, avant même de l’avoir touchée. Avant même de l’avoir vue, cette peau qui n’attend que la caresse.»

Paul, étudiant et gardien d’hôtel, est fasciné par Amélia, l’occupante de la chambre 313. Tout chez elle est un mystère, ses allées et venues comme les rumeurs qui l’entourent. Lorsque Amélia disparaît, Paul ignore qu’elle s’est rendue à Sarajevo, à la recherche de sa mère, d’un pan inconnu de son histoire – et de la nôtre : celle de la dernière guerre civile qui a déchiré l’Europe.

Dans ce roman incandescent, Jakuta Alikavazovic évoque ce qui est perdu et ce qui peut encore être sauvé.
Jakuta Alikavazovic est née en 1979 à Paris. Ancienne élève de l'École normale supérieure de Cachan, elle a séjourné aux États-Unis, en Écosse et en Italie. Elle a participé au projet "5 mn avant l'aube", performance réalisée au jardin des Doms pendant l'édition 2006 du festival d'Avignon. Son premier livre, un recueil de nouvelles intitulé Histoires contre nature, obtient en 2007 la Bourse écrivain de la Fondation Lagardère. La même année elle publie Corps volatils, couronné par le prix Goncourt du Premier Roman en 2008. Elle reçoit en 2012 la mention spéciale du prix Wepler pour La Blonde et le Bunker. Elle écrit par ailleurs des livres pour la jeunesse publiés à l'École des loisirs.

ARNO BERTINA /THEATRE CHARBON

Théâtre Charbon est une compagnie en résidence 
à La Source, qui propose depuis 2016 un festival intitulé
Enracinement/ Déracinement
Ce festival revient du 29 novembre au 2 décembre avec pour thème
Résistances
avec de nombreux rendez-vous, spectacles, lectures, performances, rencontres en partenariat avec des acteurs du quartier, ACM formation, Aselqo, le collège Montesquieu, Radio Campus… 

Dans ce cadre, nous vous signalons la belle soirée 
qui aura lieu au TGP
Samedi 2 décembre à 19h 
avec
Arno Bertina
écrivain, qui a proposé tout au long de l'année des ateliers d'écriture aux habitants de La Source. Il interviendra pour une lecture de son dernier roman
Des châteaux qui brûlent
paru aux éditions Verticales.


Des châteaux qui brûlent raconte la séquestration d’un secrétaire d’État par les salariés d’un abattoir placé en liquidation judiciaire. Arno Bertina y fait résonner la parole singulière de toutes les forces en présence — comment elles s’affrontent et libèrent des puissances insoupçonnées. Dans le huis clos de l’usine occupée, chacun se découvre du souffle. Ce roman dit les heurts et bonheurs d’une insurrection aujourd’hui.

Retrouvez l'intégralité du programme du festival ici

ROBERT BOBER AUX CARMES

Mercredi 6 décembre à 19 h
 au cinéma Les Carmes
A l’occasion de la sortie conjointe de son film Vienne avant la nuit et du livre éponyme, Robert Bober 
écrivain et réalisateur, signera ses livres à partir de 19h au cinéma Les Carmes
La séance de dédicace sera suivie de la projection du film à 19h30

Dans les premières années du siècle dernier, l’arrière-grand-père de Robert Bober,  Wolf Leïb Fränkel, tenta d’émigrer aux Etats-Unis, en avant-garde de sa famille restée en Pologne. Refoulé à Ellis Island, il décida de s’installer en Autriche, à Vienne, où la vie était pour les Juifs plus facile qu’en Pologne, et il y fit venir sa femme et ses enfants.  Wolf Leïb Fränkel est mort en 1929, avant que la nuit nazie ne tombe sur l’Europe. A l’époque, Vienne était une ville cosmopolite, ouverte, une capitale intellectuelle et artistique, effervescente. Modeste ferblantier, il est peu probable que Wolf Leïb Fränkel ait jamais croisé les grands écrivains qui en fréquentaient les célèbres cafés, mais, pour Robert Bober dont l’œuvre se nourrit de cette culture d’Europe centrale qui éclaira le monde, ils sont indissociables. C’est à la recherche de cet arrière-grand-père et de la Vienne d’alors, et pour faire un film de cette recherche, que Robert Bober s’est lancé en 2012.  Ce film, que le cinéma Les Carmes vous présente ce soir, s'accompagne donc d'un livre abondamment illustré, qui reprend des images du film, des documents historiques, ainsi que le texte écrit par Robert Bober lui-même et qu’il dit en voix off. 

Robert Bober a publié plusieurs livres aux éditions P.O.L (Quoi de neuf sur la guerre, Prix du livre Inter 1993) et réalisé de nombreux films pour la télévision.

SOUTENEZ EBDO!

Vendredi 8 décembre à 18h30  
Les Temps Modernes accueillent l’équipe d’
Ebdo

Ebdo est le nouvel hebdomadaire papier des revues XXI et 6 mois : 100% indépendant, sans publicité, à venir en kiosque dès le 12 janvier 2018. L’équipe du journal terminera la tournée de lancement du projet à Orléans, où elle présentera en détail ce projet ambitieux qui veut proposer une véritable presse d’information alternative.


Le site du journal est ici.